Fin du masque en extérieur sauf pour les rassemblements
Dès aujourd’hui et jusqu’au 15 juillet, dans l’ensemble des communes du département, le port du masque en extérieur ne sera désormais obligatoire que dans les situations suivantes :
         • à l’occasion de tout rassemblement, réunion ou activité sur la voie publique (manifestations déclarées, festivals, spectacles de rue, etc.) de plus de 10 personnes ;
          • dans les marchés, brocantes, ventes au déballage et assimilées ;
          • dans un rayon de 50 mètres aux abords des établissements scolaires ;
          • dans un rayon de 50 mètres aux abords des centres commerciaux ;
          • dans les files d’attente, quel que soit leur lieu d’apparition (devant un bureau de vote ou devant un magasin, par exemple). Il s’agit de la seule circonstance nouvelle dans laquelle le port du masque sera désormais obligatoire.

Ces dispositions ont vocation à se prolonger durant la période estivale.

Durant la période de soldes qui démarre le 30 juin, susceptible de favoriser des attroupements importants devant les commerces, le port du masque sera obligatoire pour les clients aux abords des magasins.

L’assouplissement dès aujourd’hui, jeudi 17 juin, de l’obligation de port du masque en extérieur sur l’ensemble du territoire s’appuie sur un avis du haut conseil de santé publique, selon lequel le risque de transmission du virus est bien plus faible dehors que dedans. Le masque reste néanmoins une protection essentielle dans l’ensemble des lieux clos et en extérieur dès lors que l’on se trouve dans un rassemblement, une file d’attente, sur un marché ou dans un stade. L’objectif est de réserver le port du masque aux situations où des contacts prolongés peuvent survenir en raison d’une densité importante de population.

Le port du masque demeure obligatoire en intérieur dans l’ensemble des établissements recevant du public.

Pour rappel, l’obligation de port du masque ne s’applique pas :

– aux enfants de moins de onze ans

– aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui mettent en œuvre les mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du virus

– dans les locaux d’habitation

– aux personnes pratiquant une activité sportive en plein air

– aux usagers de deux roues